mardi 11 janvier 2011

Et les meilleurs films de 2010 sont...

Un peu plus de 200 nouveautés sorties en salles. Une trentaine de films en festivals qui attendent encore de sortir en France (ou pas). Une bonne vingtaine de reprises découvertes ou revues sur grand écran. En 2010, j’aurai posé près de 270 fois mes fesses dans une salle de cinéma. J’y aurai vu des films venus de France, Corée, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Japon, Italie, Chine, Espagne, Iran, Vietnam, Allemagne, Australie, Slovénie, Argentine, Israël, Philippines, Danemark, Afrique du Sud, Uruguay, Bulgarie, Mexique, Inde, Canada, Suisse, Malaisie, Serbie, Tchad, Belgique, Chili, Russie, Autriche, Ukraine, Thaïlande et Suède. Comme je l’ai fait pour les films de 2008 et 2009, voici donc venu l’heure d’écrire quels sont les films qui m’ont le plus renversé, ému, chamboulé, éclaté. Mes films préférés de 2010, selon le calendrier des sorties en salles en France (à une exception près…).

1. Breathless
Réalisé par Yang Ik-Joon
J’ai vu deux fois en salles mon film préféré de 2010, mais bien avant sa sortie, en 2009. Une première fois à Paris Cinéma, une seconde au Festival Franco-Coréen du film. Et malgré la distance dans le temps, sa présence au sommet de mon classement est venue naturellement. Peut-être parce que Breathless fait partie de ces films qu’on ne voit pas venir, un premier film fauché. Peut-être parce que derrière la dureté des personnages décrits, une explosion d’amertume et d’émotion se cache. Peut-être parce que le souci de réalisme et de portrait saisissant de la société coréenne n’empêche pas une étonnante grâce poétique de parcourir Breathless.

2. Inception
Réalisé par Christopher Nolan
En a-t-on trop fait avec Inception ? Le buzz incroyable, les 5 millions d’entrées, DiCaprio, la toupie qui tourne… Le nouveau film de Nolan a trusté une sacrée partie de l’attention cinéphile cette année, et certains lui ont indubitablement reproché d’être surestimé. Certainement pas moi. Je me suis laissé emporter par l’imagination de Nolan. J’ai laissé les subconscients m’embarquer avec eux. J’ai laissé la musique d’Hans Zimmer m’écraser d’inquiétude. J’ai laissé les aventuriers de l’esprit s’enfoncer vers le danger. J’ai laissé Christopher Nolan jouer avec mes nerfs, et éblouir mes sentiments cinéphiles.

3. Les amours imaginaires
Réalisé par Xavier Dolan
Certains films sont des coups de poing, d’autres des aventures palpitantes… Et puis il y a les instants suspendus. Des valses cinématographiques élégantes, entraînantes, fascinantes. Le second film du jeune Xavier Dolan est de ces films. Une œuvre délicate où la liberté de ton se mêle à une beauté plastique sans équivalent sans année (ou presque). Par ce film, Dolan confirme tout le bien que l’on avait pensé de lui avec J’ai tué ma mère et s’inscrit dans la lignée des cinéastes esthètes dont le fer de lance a été à une époque Wong Kar Wai. En attendant que le chinois revienne en force, un jour ou l’autre, le jeune québécois se fait un nom. Déjà.

4. A single man
Réalisé par Tom Ford
Tom Ford réalisateur, j’y croyais très peu. Pourtant comme Dolan et ses amours imaginaires, Ford se révèle un cinéaste talentueux. Un œil faisant coexister à l’écran la beauté et la tristesse. A single man a l’inquiétude fiévreuse des grands films, cette amertume déchirante qui font les  drames mémorables. A single man a surtout un grand personnage en son centre, et un grand acteur pour lui donner vie. Il paraît que Colin Firth va décrocher l’Oscar du Meilleur Acteur dans quelques semaines pour Le discours d’un roi. Je lui aurais déjà donné l’année dernière pour le film de Tom Ford. Mais mieux vaut tard que jamais.

5. Moon
Réalisé par Duncan Jones
Je ne pouvais pas résister à tricher. Habituellement, lorsque je nomme mes films préférés de l’année écoulée, je me borne à choisir parmi les films sortis en salles en France, laissant de côté les films vus en festival. Moon n’est pas sorti en salles, mais il aurait dû, et est finalement sorti au dernier moment directement en DVD. Mais ce bijou de science-fiction que j’ai découvert l’année dernière à L’Étrange Festival est un petit film plein de grandeur. C’est une des plus belles réflexions sur l’identité qu’un film ait tenté ces dernières années, et une performance d’acteur par l’incroyable Sam Rockwell passée trop inaperçue.

6. The social network
Réalisé par David Fincher
Ca commence à devenir une habitude. David Fincher signe un des films les plus importants de l’année à chaque film qu’il réalise, surtout avec ses derniers films. Zodiac en 2007. L’étrange histoire de Benjamin Button en 2009. The Social Network en 2010. Sur le papier, un film sur les jeunes gens ayant créé ce tentacule géant du web qu’est Facebook n’excitait personne. A l’arrivée pourtant, The Social Network est tellement plus que ce qu’on aurait pu soupçonner. Fincher utilise Facebook comme prétexte pour un film traçant sa propre route le long d’une société où le rapprochement virtuel éloigne, où l’argent s’amasse vite sans sens, et où tout va à cent à l’heure.

7. Poetry
Réalisé par Lee Chang Dong
Chaque année, on a beau dire que le cinéma coréen n’est plus cette bulle de talents ayant explosé au début des années 2000, je me retrouve avec un ou deux films locaux parmi mes préférés de l’année. Certains ont pensé que Des hommes et des Dieux aurait fait une plus belle Palme d’Or qu’Oncle Boonmee… Ils ont tort. La plus belle et méritante des palmes cette année revenait à Lee Chang Dong. Le réalisateur des remarquables Oasis et Secret Sunshine continue son chemin de grand cinéaste méconnu, posant un regard tendre et dur à la fois sur des personnages malmenés par la société coréenne.

8. Agora
Réalisé par Alejandro Amenabar
C’est l’un des premiers films que j’ai vu en 2010. Le début d’année cache souvent un film qui restera, même plusieurs mois plus tard, et Agora est sans conteste celui de l’année dernière. J’avais arrêté d’attendre beaucoup du cinéaste espagnol, révélé au milieu des années 90, notamment par Ouvre les yeux, mais qui depuis n’avait cessé de décevoir. En se plongeant dans l’Alexandrie du 4ème siècle, dans les rapports de force entre religions, dans les bousculements de la connaissance, dans la passion et le changement, dans la place de la femme dans la société et les relations maître / esclave, Amenabar a signé un film remarquablement moderne.

9. Green Zone
Réalisé par Paul Greengrass
L’Irak est devenu un terrain de jeu régulier du cinéma américain. L’année dernière déjà, Démineurs s’était fait remarquer. En 2010, Paul Greengrass a lui aussi posé sa caméra au pays de Saddam, mais pour un film nettement plus politique, auquel on a sans conteste reproché d’arriver un peu tard. Certes Green Zone aurait dû être réalisé plus tôt. Mais cela n’enlève en rien ses qualités cinématographiques de pamphlet d’action à charge contre la guerre en Irak. Le film est haletant, révoltant, provoquant, et s’affirme comme le film le plus important qui ait été fait sur la guerre en Irak. Tard, mais si bien.

10. Toy Story 3
Réalisé par Lee Unkrich
Tous les ans c’est pareil. A la fin de l’année, le Pixar annuel fait partie des meilleurs films de l’année. Cela paraît invraisemblable, mais c’est vrai. Ces dernières années, le studio d’animation signe un bijou cinématographique, et après Ratatouille, Wall-E et Là-haut, voilà que Toy Story 3 emporte les cœurs. Il a en tout cas emporté le mien, en s’attachant à être, non seulement une aventure drôle et tendre des fameux jouets, mais aussi et surtout un beau regard sur le temps qui passe, le passage à l’âge adulte, et la nostalgie de l’enfance qu’il faut parfois savoir dépasser. Un des grands moments d’émotion de 2010.

11. American Trip
Réalisé par Nicholas Stoller
L’humour n’est pas un art à prendre à la légère. En fin d’année, quand l’heure de décider quels films ont été les meilleurs a sonné, on oublie trop souvent les comédies. Mais il en est toujours une, deux ou plus qui méritent autant la mise en lumière que le plus sérieux des drames. Et en 2010, aucun film ne s’est révélé plus drôle que Get him to the greek. J’ai dit drôle ? Excusez-moi, je voulais dire si hilarant que j’ai cru que mon rire allait faire s’écrouler la salle dans laquelle je l’ai vu. Le spin-off de Sans Sarah rien ne va est un road movie pouvant provoquer étouffements et incontinence chez les personnes les plus fragiles, j’en suis persuadé. Si cela ne vous fait pas peur…

12. Le guerrier silencieux
Réalisé par Nicholas Winding Refn
Après l’excellente trilogie Pusher, l’embardée Bronson de Nicholas Winding Refn m’avait profondément gonflé. Mais cela n’aurait pour rien au monde diminué mon envie de voir ce qu’on annonçait comme le film de viking ultime. Le guerrier silencieux n’est pourtant pas un film de viking. C’est le trip le plus inattendu que le cinéma m’ait offert en 2010. Une aventure planante et mystique sur les traces d’un cinéma contemplatif et naturaliste. Un cinéma que l’on rejette ou que l’on embrasse. Je l’embrasse pleinement, sans l’ombre d’une hésitation.

13. Waking sleeping beauty
Réalisé par Don Hahn
Il y a eu un nombre incroyable de documentaires fantastiques en 2010, dans lesquels la politique, le social et l’histoire ont trouvé une place prépondérante. Pourtant le documentaire qui m’a le plus touché était bien moins puissant sur le papier. Ce n’était que l’histoire des studios d’animation Disney entre 1984 et 1994. En plus d’une aventure humaine passionnante et d’un regard fascinant sur les dessous d’Hollywood, le film m’a replongé en enfance, dans mes souvenirs de garçon découvrant le cinéma. Le cinéma est affaire de subjectivité, et un film comme Walking Sleeping Beauty est là pour me le rappeler totalement.

14. Amore
Réalisé par Luca Guadagnino
Au même titre que Les amours imaginaires et A single man, Amore a été là cette année pour me prouver à quel point l’esthétique au cinéma peut grandir un film. La saga familiale est presque un genre en soi, et on pourrait même dire que c’est à bien des égards une spécialité italienne. Amore prend pourtant le genre à contrepied, délaisse les sentiments exacerbés, les personnages hauts en couleur et la vie débordante pour s’installer hors de la zone de confort. Son film est aussi beau qu’il est froid, tout en retenue, et pourtant écrasant. C’est une épopée statique à la mise en scène renversante.

15. The Ghost Writer
Réalisé par Roman Polanski
Roman Polanski est de ces cinéastes erratiques dont il est difficile de deviner à l’avance si son film sera bon ou mauvais, tant il nous a par le passé offert des deux ingrédients. The Ghost Writer ne me semblait pas franchement excitant, peut-être à cause de son sujet, peut-être à cause de son casting frileux avec deux stars pas toujours passionnantes, Brosnan et McGregor. Pourtant Polanski et son Ghost writer son venus balayer mes doutes. Dans des palettes grises et inquiétantes, Polanski a signé le thriller politique le plus passionnant de l’année, et offert à Brosnan et McGregor l’occasion de prouver quels acteurs talentueux ils sont.

16. Air Doll
Réalisé par Kore-Eda Hirokazu
Comme Breathless, j’ai découvert Air Doll voilà plus d’un an et demi. Mais contrairement au coréen, je ne l’ai pas vu une seconde fois. Si cela avait été le cas, il y a de fortes chances que cette poétique balade nippone aurait trouvé une place plus élevée dans ce Top annuel. Mais sa présence n’est en rien anecdotique. Le cinéaste japonais qui m’avait déjà charmé à plusieurs reprises par le passé signe à mes yeux son plus beau film, une déambulation fantaisiste, poétique et amère. Une étonnante réflexion sur la vie et la mort incarnée avec une naïveté teintée de sensualité par la trop rare actrice coréenne Bae Doo Na.

17. Another Year
Réalisé par Mike Leigh
Si j’ai vu certains des films de ce classement il y a bien plus d’un an, je n’ai vu le Mike Leigh qu’il y a quelques jours. Je ne suis pas un inconditionnel du cinéaste anglais. Si j’ai aimé par le passé certains de ses films (Secrets et mensonges et Be Happy entre autres), j’en ai aussi détesté (Vera Drake…). Pourtant son dernier film a su me toucher, par une mise en scène délicate et élégante, par un scénario patient, et surtout par des personnages magnifiquement peints et portés par leurs interprètes. Notamment par Lesley Manville et sa Mary, le plus beau personnage féminin de l’année avec la grand-mère de Poetry.

18. Fantastic Mr Fox
Réalisé par Wes Anderson
Depuis La famille Tenenbaum, je ne pense pas me tromper en affirmant que chaque film de Wes Anderson s’est trouvé parmi mes 20 préférés de l’année au cours de laquelle il est sorti. Et le cinéaste américain a beau se convertir à l’animation avec ce Fantastic Mr Fox, son cinéma n’a pas fini de m’emballer. Son obsession pour la famille et la mort, ses personnages loufoques et attachants, ses dialogues jouissifs, tout ce qui fait le sel de Wes Anderson est bien là.

19. L’épine dans le cœur
Réalisé par Michel Gondry
L’année dernière, deux films français se trouvaient hauts placés dans mes préférés de l’année. J’ai cru un moment que cette année, aucun ne figurerait dans mon Top. L’arnacoeur et Des hommes et des Dieux, mes fictions françaises favorites, étaient quasi sûres de le manquer. Mais au printemps dernier, j’avais vu Michel Gondry partir sur les traces de sa famille, au fond de la province française, pour signer un film sur sa tante adorée, un projet qui allait lui échapper et se transformer en un déchirant portrait des relations entre la tante et le cousin, ou la difficulté de l’amour qu’une mère doit à son fils et vice-versa. Gondry est vraiment capable de tout, même d’un documentaire familial incroyablement délicat et touchant.

20. Buried
Réalisé par Rodrigo Cortez
J’ai pas mal hésité sur le film auquel offrir cette vingtième place. La course à la vérité de Mother ? L’énergie euphorisante de Kick Ass ? Le beau retour de Kitano avec Achille et la Tortue ? La fraîcheur réjouissante de Tamara Drewe ? Le romantisme désenchanté de Dans ses yeux ? La brutalité fascinante de Dog Pound ? C’est finalement au suspense claustrophobe de Buried que je l’offre. Un film audacieux qui parvient à maintenir en haleine pendant 1h35 en enfermant un homme dans un cercueil avec un téléphone et un briquet. Sans jamais sortir la caméra du cercueil. Un tour de force fascinant et excitant.

27 commentaires:

Michael a dit…

J'ai pas fini le mien mais on devrait être 4-5 films en commun ;) On a fait mieux, je pense.

Et il y en a 5 que j'ai pas vu (l'épine dans le coeur, Air Doll, Another Year, Walking Sleeping Beauty, poetry). Je regrette pas mal pour les 2 documentaires.

David Tredler a dit…

Je me doutais qu'on n'en aurait pas beaucoup plus en commun cette année, Michael ;) C'est déjà pas mal !
Je comprends que tu regrettes pour les deux docus, surtout s'ils se trouvent maintenant sur ma liste ;)
Bon alors t'en penses quoi sinon de mon Top ? C'est quoi ta réaction ?

I.D. a dit…

Je vais répondre à ces deux questions puisque c'est de rigueur. Pour moi en tout cas. Déçu. Vraiment. Désolé David, rien de méchant, ne le prends pas mal (mais ça tu sais venant de moi^^) mais ton top 2010 me déçoit (surtout le podium, bon après le film de X. Dolan, j'ai pas vu) comme je pourrais être déçu devant un film dont j'en atttendais beaucoup.
Je suis content pour un Poetry. Je m'en doutais pour un Breathless mais pas là ! Mais ce qui est fou c'est combien je n'ai pas été attiré par les films de ce classement à leur sorti. Je conçois que j'ai pu louper de "jolies" choses. Vu Inception. J'aurai voulu voir Le guerrier silencieux. J'ai loupé Air Doll. Pour le reste... intrigué par un Buried mais pas prêt à aller le voir. Le reste...

Et donc la réaction c'est... c'est... trois p'tits points et puis s'en vont. A l'année prochaine, vieux. ;)

David Tredler a dit…

Alala, I.D...
Désolé que tu sois déçu, mais venant de quelqu'un qui met "Oncle Boonmee" au sommet des films de l'année, je ne peux pas le prendre mal, crois-moi ;)

Breathless, que veux-tu, la second fois, le film m'a scotché tout autant que la première, et c'est la marque des films qui comptent. Tout comme Inception d'ailleurs.

Je vais prendre la liberté de penser que ce ne sont pas tant les films présents dans mon Top qui te déçoivent, I.D., mais plutôt les films qui en sont absents, puisque d'après ce que je comprends, tu n'as pas vu la plupart ;) Mais ils ont beau ne pas t'avoir tant attiré que ça, crois-moi, ce sont de très, très bons films^^

Michael a dit…

Ce que j'en pense : rien ne me "choque" vraiment. Je n'ai détesté aucun des films que tu cites (sur Inception, ma véhémence était essentiellement proportionnel au large consensus)
Et puis, il est très varié donc tout le monde peut y trouver son bonheur.

(je ne me rappelais pas que tu avais autant aimé Agora et le guerrier silencieux)

I.D. a dit…

Non, tu te méprends justement. C'est pas tant les films qui ne sont pas présents mais la qualité des films sortis tout bonnement. Pas déçu de ne pas voir un "Mother", un "City of Life and Death" ou un "Lola" que j'ai beaucoup aimé. C'est un classement de films internationaux, c'est plus balèze de ce que je fais rien que sur le continent asiatique. Mais je regarde les films de ton billet, je bande pas. Y a pas de de pur kiffe. Ils ne m'attirent pas. Je sais bien qu'il doit y avoir de très bon film dans ta liste, je l'imagine. Et je ne dis pas le contraire. Loin de là mais il n'y a pas d'attirance. Je regarde ton podium, je me dis, c'est triste. Vraiment. Et si Breathless est numéro 1, c'est que la qualité n'était pas au rendez-vous, c'est pas possible. Il a ses qualités ce film mais premier ! Inception, ok un film commercial qui a de la gueule. Pourquoi pas. Après c'est ton coeur qui parle. Mais les choix sont parfois surprenants.
Finalement lorsque je regarde en arrière et scrute un peu cette année 2010, c'est vite fait. "Black Dynamite", c'est marrant mais ça n'a pas sa place. "Kick Ass", beurk au même titre qu'un "The Expendables". "Karate Kid", mouais si on manque d'imagination entre la place 18 et 20. "From Paris with love ?" J'en tremble de dégoût. "Machete", ça change d'un Anarcoeur mais ça s'oublie vite aussi. "Shutter Island", ça n'a pas le niveau d'un top et j'en passe.
Je ne sais pas ce que vaut un "Amer", un "Toy Story 3", un "The Town" ou un "Scott Pilgrim vs the world". Il n'y a qu'un seul film qui m'a réellement marqué de cette année qui vient de s'écouler c'est "Bad Lieutenant - Escale à la Nouvelle -Orléans". Le seul. Les autres... ils passent et s'oublient.

J'irai jeter aussi un oeil à celui de Michael qui m'avait aussi interpellé une année. Les goûts et les couleurs... parfois. Et pour Oncle Boonmee, on n'oubliera pas que Made in Asie, nous sommes deux. Deux à choisir. Deux à se convaincre mutuellement. Deux à faire des concessions. Si j'étais seul à bord mon ami ! Les choses n'auraient pas été ainsi. N'empêche. Mille fois un Oncle Boonmee qu'un Inception ! C'est dit !

David Tredler a dit…

@Michael : J'avais pourtant tout de suite clamé mon amour pour Agora et Le Guerrier Silencieux, il n'y a qu'à relire mes billets les concernant ;)

@I.D. : Si ils ne t'attirent pas, après ce n'est que la subjectivité de ce qui t'attire ou non, parce que moi désolé, mais Les amours imaginaires, Moon, Agora, Le Guerrier Silencieux, Green Zone, tout ça moi ç'excite terriblement. Quand je lis que toi le seul film qui t'a fait bander en 2010 c'est Bad lieutenant, j'ai envie de dire "Arrête de lire Les Cahiers, mec, c'est en train de te déglinguer le crâne" ;) Moi aussi je trouve ça triste. Tous les films présents dans cette liste m'ont excité les papilles cinéphiles.

Tu veux donc dire que c'est Diana la responsable de cet Oncle Boonmee, meilleur film asiat' de l'année ? Quand même, quand j'y repense, Oncle Boonmee, je suis bien content de l'avoir vu pour pouvoir dire que ça m'a gonflé ;)

I.D. a dit…

> Quand je lis que toi le seul film qui t'a fait bander en 2010 c'est Bad lieutenant, j'ai envie de dire "Arrête de lire Les Cahiers, mec, c'est en train de te déglinguer le crâne"

Je n'ai pas dit que ce film m'a fait bander, loin de là. Tu lis mal et c'est regrettable. Sans doute du à ma syntaxe. C'est le seul film 2010 non asiatique qui m'a marqué, nuance. Parce qu'après on va dire que j'aime Nicholas Cage et je détestes, je hais Nicolas Cage, c'est donc plutôt fort de me faire aimer un film avec ce type qui y tient le rôle principal. Un acteur que je déteste donc mais qui tient ici son rôle comme il se doit. Il est très bon comme le film.

Ensuite pour les cahiers, faut me dire. C'est ce film qui est ressorti numéro 1 en 2010 ? Je ne sais même pas quels sont les films de leur Top rédaction, c'est pour dire. Moi les cahiers... elles doivent se compter sur les doigts de deux mains les fois où j'ai été d'accord avec certains "critiques" de ce magazine qui se veut comme une référence. Ainsi donc, en ce qui concerne ma caboche, ça va. ^^ J'ai évité le pire. Par contre, tu m'intrigues sur leur classement du coup parce qu'eux, je les avais complètement zappé. Ca donne quoi, si tu sais ?

Oncle Boonmee, c'est d'un comme un accord. Après (là, tu ne vois pas mais je joue du violon), tu pourras dire ce que tu veux... y a bien longtemps que je ne fais plus attention à tes attaques sur des films qui ne t'ont pas capté. :)

Mais soit ! C'est bien. Avec ce classement, je peux encore mieux cerné le cinéphile que tu es. ;) On aura sans doute l'occasion d'en recauser et il est où Pierre. Il ne s'exprime même pas !

David Tredler a dit…

Eh bien même si Bad Lieutenant ne t'a pas fait bander, je t'avoue que ça me scie que ce soit le seul film non asiat' que tu retiens comme vraiment bon pour 2010. Décidément, les goûts de chacun sont souvent un mystère pour les autres... ;)
Cage, moi y a des fois où je l'aime bien, d'autres non, c'est typiquement un acteur casse gueule qui est capable du meilleur comme du pire.

Pierre ne devrait pas tarder à se manifester, lui qui me tane depuis des jours avec mon Top de l'année, il ne va pas laisser passer ça. Hein Pierre !?

Pour mes goûts comme les tiens, on en recausera, je me fais pas de souci cher ami ;) Y a tellement à dire de tes goûts en même... ;)

Le Top Rédaction des Cahiers, tu l'as demandé, le voilà :
1. Oncle Boonmee
2. Bad lieutenant (d'où ma pique ;))
3. Film Socialisme
4. Toy Story 3
5. Fantastic Mr Fox
6. A serious man
7. Mourir comme un homme (tiens donc !)
8. The Social Network
9. Chouga
10. Mother

Michael a dit…

@ID : A priori, en te lisant, mon Top va te faire exploser le cerveau ;-) Car, David le sait, je peux (souvent) avoir des goûts, comme dire... différents ;-)

Mais tout le monde sait que c'est ce qui fait mon charme, hein ? :-D

Mathilde a dit…

Merci pour ton article David ;)
Et globalement d'accord avec cette liste.

J'ai découvert Xavier Dolan en 2009 avec "J'ai tué ma mère" et depuis je dois avouer être assez admirative de ce qu'il a accompli étant donné son jeune âge. J'ai un peu moins apprécié "Les amours imaginaires", malgré des musiques et des plans formidables, mais cela reste un de mes coups de coeur cette année.

J'attends avec impatience son troisième film, intitulé Laurence Anyways, et je suis même devenue productrice du film ! En fouillant sur le net, j'ai trouvé un site qui propose d'aider le film à boucler son budget, voici le lien : http://www.touscoprod.com/ca/pages/projet/fiche.php?s_id=2 . je trouve l'idée très chouette, et je suis fière d'apporter ma petite contribution à ce futur chef d'oeuvre :)

I.D. a dit…

Merci pour le classement. "Chouga" ? Mais c'est quoi ce film ?! J'ai pas vu le Godard mais c'est limite le seul faux pas des Cahiers. En voilà un qui mérite sur son seul nom (à lecture des avis ici et là), lol.
"Mourir comme un homme", c'est un film d'une autre planète, c'est au-dessus de tout top. :)
"Bad Lieutenant" en 2, pas mal. Comme quoi, je vais aller voir un psy'. ^^ Tu devrais consulter aussi parce que "Toy Story 2", "Fantastic Mr Fox" et "The Social Network".
Tiens, "Serious Man", je l'avais oublié celui-là, pas trop aimé ce Coen. Y a cette tornade et puis plus rien, lol.
Peu d'audace des Cahiers, je pensais qu'ils allaient nous balancer un "Inception" comme une espèce de pseudo-doigt d'honneur et non, finalement il reste eux-mêmes.
Mother. Cool.

Mais où est le cinéma français ?

Je pense que je vais adorer lire celui de Michael. :))

Quant à Mathilde. C'est vrai que la participation se développe de plus en plus pour la production de film. Ca va être intéressant de voir qu'elle part aura cette façon de faire dans les années à venir.

David Tredler a dit…

C'est clair que j'imagine assez facilement que si mon Top déçoit notre cher ID, celui de Michael sans le connaître mais en devinant juste, devrait pouvoir le faire hurler^^
J'ai hâte de lire ton Top Michael, et après de lire la réaction d'ID, héhé...

@ Mathilde : Je t'en prie ! Content d'attirer l'attention d'une admiratrice de Dolan et de son cinéma sensoriel ;) C'est cool d'oeuvrer à la contribution de son oeuvre Mathilde, tu fais bien !

@ID : C'est vrai que le Classement des Cahiers n'est pas si... si Cahiers que ça^^ Enfin, je veux dire que ça aurait pu être plus barré. Mais bon en même temps ça ne m'étonne pas de trouver du Social Network, du Toy Story 3 et du Mr Fox, après ils font partie des meilleurs films de l'année ;) A serious Man je suis pas fan non plus. Le Godard, pas vu, ni ce petit Chouga !
Quant au cinéma français, il s'est écrasé cette année. Mon français préféré c'est le doc de Gondry, quand l'année dernière on avait du Prophhète et du A l'Origine qui étaient magistraux.

selenie a dit…

9/20 en commun c'est cool... Après plusieurs blogs et sites divers tu a le classement le plus proche du mien à priori :) ... Seul bémol je n'ai pas pau voir (encore) "Breathless" !

David Tredler a dit…

Ravi de découvrir que nos films préférés de l'année sont proches sélénie !
Je suis sûr que tu vas te rattraper pour Breathless, tu me dira tout le bien que tu en auras pensé à ce moment-là ;) (tu vas aimer je le sens !)

eelsoliver a dit…

Un bon classement même si je n'ai pas tout vu. En tout cas, je prends bonne note de Breathless...

David Tredler a dit…

Merci eelsoliver ! Prends-en bonne note oui, de Breathless, il n'a été que trop peu vu malheureusement...

Pierre a dit…

Coucou,

Désolé pour le retard je n'avais pas vu que l'article avait été posté hier ^^.
Ben moi je n'ai vu que 3 films du top donc c'est difficile de juger. Mais bon comme je te l'ai dit David je n'aurai pas mis "Inception" si haut en tout cas pas plus haut que "The social network", et sinon je suis également content de voir "Poetry". Ce sont les seuls films que j'ai vu malheureusement. Etant en Corée je ne vois pas énormément de films, mais dans ceux qui m'ont marqués et qui ne sont pas dans le top je dirais "Le président", qui a mon avis aurait mérité sa place. J'ai bien aimé "Scott Pilgrim" un peu plus que "Kick Ass" et puis "Very bad cops".
Sinon en coréen, j'ai également bien aimé "Une vie toute neuve" et du peux que j'ai vu en Corée, "Ajossi", "Cyrano agency" et "The secret reunion", en hong-kongais "Love in a puff" et en japonais "Solanin".
Voilà, je pense que ça serait à peu près les films que je mettrai dans mon top mais encore une fois je n'en ai pas vu des masses ^^.

David Tredler a dit…

Ajossi est pas mal, mais loin d'un Top pour moi. En revanche, "Une vie toute neuve" est un très joli film, j'aurais pu le mettre dans mon Top. Et Solanin a été une très belle surprise, vraiment un beau film sur la jeunesse japonaise et les doutes qui nous assaillent lorsque l'on prend conscience que l'on est adulte. J'aurais bien aimé que Secret Reunion sorte en France... ou passe dans un festival à Paris !! =(

Flow a dit…

J'ai vu Inception et Toy Story 3 seulement. Le premier, très réussi et prenant visuellement m'a déçu scénaristiquement.
Le second est clairement mon préféré cette année.

David Tredler a dit…

T'as des bonnes séances de rattrapages à faire alors, Flow ;)

Nyal a dit…

Je ne comprends pas ce que Green zone fait dans ce top. C'est du vu, re-vu et re-re-vu. J'ai l'impression que matt damon joue toujours le même role dans ses films (j'exagère bien entendu). J'aurai plutôt mis le très bon documentaire "Armadillo". On ressort de ce documentaire sans savoir ce qui est bien ou mal. Vraiment à voir.
Dans les films chocs, j'aurai mis dans mon top "la vénus noir". Un film très dérangeant. (dans la veine d'un "Hunger". On a un malaise pendant une bonne partie de la séance)
Sinon je suis d'accord sur "Toy Story 3", "Social Network", "Inception" (même si je trouve plus de qualité à "Memento"). J'ai 12 films au festival du film Coréen et j'ai réussi à rater "Breathless". Damnit!! :)

David Tredler a dit…

Du vu, du re-vu, du re-re-vu, Green Zone ? Dis-moi quel film tu as vu par le passé qui ait traité sous forme d'un film d'action bourré d'adrénaline des mensonges de la politique étrangère américaine sur l'implication du pays en Irak. Je suis preneur si tu avais déjà vu un film qui jouait déjà aussi bien sur les deux tableaux, avec une telle maestria cinématographique et un message politique si fort. Donne-moi des titres, pour moi jusqu'ici aucun film n'était parvenu à faire ce que Green Zone fait tardivement.
Armadillo était un excellent film je suis d'accord.

La Vénus Noire, je ne suis pas allé le voir, parce que je dois bien dire que je n'en peux plus de Kechiche. J'ai essayé, plusieurs fois, mais à chaque fois j'en suis sorti déçu et ennuyé, alors comme celui-ci, en plus, ne bénéficiait pas d'un bon bouche à oreille, je n'ai même pas fait l'effort.

Breathless, ce n'était pas cette année qu'il était au FFCF, c'était en 2009 qu'il y faisait l'ouverture. Mais on a dû se croiser cette année si tu y as vu 12 films. J'ai vu tous les films en compet plus quelques autres moi aussi^^

Nyal a dit…

On s'est bien croisé, je le confirme ;)
Sinon "green zone" me fait à des choses comme la série "Over There" ou le film"The Hurt Locker". Sinon au niveau du message: on sait très bien que les américains n'ont pas été faire la guerre pour le bon plaisir du peuple irakien. Ce n'est vraiment pas un scoop. Puis fatalement, ça m'a fait pensé aux films "bournes" avec le réalisateur. J'étais vraiment déçu en sortant de la séance.

David Tredler a dit…

Tu ne me convaincs vraiment pas Nyal^^
Bien sûr que le film n'est pas un scoop. Bien sûr qu'on savait que les Armes de Destruction Massive n'existaient pas. Mais c'est une chose que nous le sachions en Europe à travers la presse, c'en est une autre de réaliser un film de fiction hollywoodien sur le sujet ;)
Quant à The Hurt Locker, les films ont été faits en même temps, on ne peut pas reprocher à Green Zone de lui ressembler, d'autant que si ce n'est l'action et l'Irak, les sujets sont très différents. Hurt Locker s'intéresse plus au ressenti d'un soldat embarque dans la guerre et comment elle imprègne à jamais son existence, quand Green Zone tape plus ouvertement dans la conspiration politique.
Zut tu m'as donc repéré au Festival ! Mais moi non, c'est de la triche !^^

Nyal a dit…

Je dois dire merci Facebook ;)
Sinon je ne donne que mon avis. Heureusement qu'on ne pense pas la même chose. Ce serait d'un triste ^^.
Il est vrai que j'ai peut être eu une overdose de la guerre en irak (notamment avec les médias). Cela doit jouer aussi. Néanmoins, ce film a des qualités, c'est indéniable. Mais je ne le mettrai pas dans mon top.

David Tredler a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi, ce serait très triste, j'adore les avis divergents, c'est ce qui fait le sel de la cinéphilie ;) Je détesterais partager le même avis que tout le monde^^

over-blog.com