jeudi 10 décembre 2009

Souvenirs d'une première fois


Quand la cinéphilie se fait geekitude, l’introspection est aussi importante que la création de listes diverses et variées où nos goûts s’étalent. L’introspection pour jeter un œil sur ce qu’on aimait voir à telle époque, combien de films on allait voir en salles en telle année… Une façon de voir se dessiner les films qui ont construit petit à petit le cinéphile que l’on est devenu.

Le premier souvenir cinématographique par exemple. Quel adulte n’a jamais tenté de se remémorer quel fut le film qui l’introduisit pour la toute première fois au cinéma. A ce plaisir de se trouver dans une grande salle, qui à l’époque nous paraissait certainement immense, pour regarder un film avec des personnages grands comme une montagne à nos yeux d’enfants.

Quel est le premier film que j’ai vu au cinéma ? Cette question, je me la suis posée, et aussi peu évidente soit-elle, la réponse m’est toujours venue facilement. J’ai toujours associé un film en particulier à mon premier souvenir de cinéma. Parce que c’est comme une évidence, je soupçonne fortement cette sensation d’être erronée. Déjà parce que ce souvenir n’est pas celui d’un film d’animation. Non, mon premier souvenir n’est pas un Disney. Pourtant c’est dans la plupart des cas la réponse qui vient lorsque l’on pose la question à quelqu’un. « Le premier film que j’ai vu au ciné, gamin ? Oh c’était un Disney ». Les 101 Dalmatiens, Le livre de la jungle, Robin des Bois, La Petite Sirène, Le Roi Lion, tout dépend de notre année de naissance, mais en général, le premier souvenir est un Disney.

Moi, dans cette optique, cela serait Basil, détective privé, cette transposition dans l’univers des souris de l’œuvre de Arthur Conan Doyle et de son duo Sherlock Holmes / Docteur Watson, sortie à Noël 1986. J’avais 5 ans, et c’est probablement l’un des tous premiers films que j’ai vu au cinéma.
Pourtant, rien à faire, j’ai un autre souvenir. Un souvenir que je cultive depuis suffisamment d’années pour que je sois persuadé qu’il est véridique, alors que franchement, je ne parierais pas ma vie dessus.

Ce souvenir, c’est Pirates de Roman Polanski. Aussi loin que je farfouille ma mémoire de spectateur, la première image qui me vient à l’esprit lorsque je plonge au plus loin dans mon enfance, c’est celle de Walter Matthau et Cris Campion, sur leur radeau de fortune, en plein océan. Le capitaine pirate et son moussaillon appelé Grenouille. L’image est vive, je la vois clairement. Je me vois enfant, accompagné de ma grand-mère (mes parents et ma sœur étaient-ils là, impossible de me souvenir), dans cette petite salle du cinéma Jacques Tati à Tremblay-en-France.

Ma grand-mère m’accompagnait-elle vraiment ? Cette première rencontre avec le cinéma a-t-elle bien eu lieu au Tati, en ce jour de 1986 ? Le film était sorti en France en mai, dans la foulée de sa présentation au Festival de Cannes. Possible. La seule personne qui aurait peut-être pu répondre à cette question avec plus de certitude que moi est morte bien avant que la question me taraude. D’ailleurs c’est étrange, car c’est justement après la mort de ma grand-mère que j’ai commencé à m’intéresser plus sérieusement au cinéma. A l’été 1996. Très étrange.

Je ne saurai certainement jamais avec certitude si Pirates est bien le premier film de ma vie au cinéma. L’impression restera, et le doute avec, sans jamais m’empêcher de dormir la nuit pourtant. Et vous, vous êtes-vous déjà posé la question ? C’était lequel, ce fameux premier film ?

13 commentaires:

I.D. a dit…

Et bien, moi je vais te le dire puisque j'ai eu ce même questionnement, il y a quelques années de cela. C'était avec mes parents. Le film en question c'était... hum, hum... Splash de Ron Howard.

J'avais trois piges, je me souviens surtout d'avoir vu avant la projection un dessin animé et à la fin de celui-ci, j'ai fait un scandale à mes parents en leur disant qu'il fallait s'en aller parce que le film était terminé. Mais finalement, tu vois, je l'ai peut-être fantasmé ce moment au file du temps. Certes, j'ai quelques images de ce film en tête mais cette projection, elle est remontée en moi en discutant avec ma mère qui s'est souvenu de la gêne qu'elle a pu avoir à la fin du dessin animé lorsque je voulais sortir de la salle. Finalement en discutant avec elle, j'ai peut-être développé un souvenir "fantasmé" à partir d'image plus ou moins floue que j'avais en moi... la mémoire parfois... limite j'ai plus de souvenir de film et de série devant l'écran de télévision (avant mes dix ans) que du cinéma même où les souvenirs sont réellement imprégnés à partir de la pré-adolescence.

David Tredler a dit…

Oui moi aussi j'ai beaucoup de souvenirs de films vus à la télé aussi, en vidéo avec ma soeur. La fureur de Mad Max ou les sacrifices du Temple Maudit m'ayant chacun donné des sueurs froides des semaines après les avoir regardés...

Michael a dit…

Alors ça c'est un vrai article de blog ;-) BRAVO ! J'en veux plus des comme ça. C'est évidemment pas que les autres sont pas bien mais celui-là il est quand même au-dessus !

David Tredler a dit…

Merci Michael^^ Le désir de tendre vers des posts de cette même veine est présent, donc ton voeu sera certainement exaucé...

I.D. a dit…

Ouais, Indiana Jones, Mad Max... :) Les actioners eighties aussi, les Schwarzy, Stallone, les films du mardi soir lorsque le mardi soir voulait encore dire quelque chose avec la 5. Jy ai vu des Bruce Lee (Big Boss), Jackie Chan (Le Marin des mers de Chine) et même du film de samouraï sur lesquels je ne suis toujours pas parvenu à mettre la main dessus, j'ai juste des images en tête.
Y avait une série qui me foutait les jetons surtout le générique : Le Voyageur, je crois que c'était... ah, la jeunesse...

David Tredler a dit…

Le Voyageur.... non ça me dit rien ça !

I.D. a dit…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Voyageur

http://www.youtube.com/watch?v=9eRUpjlZNMU

Y a eu quelques têtes connues dans cette série. Maintenant, le générique ce n'était pas tout à fait celui-là que je voyais à l'époque puisque je me souviens d'un serpent à sonnette qui foutait vraiment les jetons ! Mais déjà la musique permet de se faire une petite idée de la chose, pas sûr que j'accroche aujourd'hui...

Et 21 jump street ? J'aimais bien 21 jump street, je sais c'est la honte mais on se refait pas. ;)

David Tredler a dit…

Non ça me dit pas grand chose ce Voyageur...
21 Jump Street, ça of course j'ai regardé, mais pas TANT que ça finalement...

Kool without the gang a dit…

bravo ! un article sincère (pas que les autres ne le soient pas) et personnel.

Je suis incapable de me rappeler mon enfance avec précision et je le regrette. Peut-être qu'un jour ces souvenirs ressurgiront d'un coup !

David Tredler a dit…

Merci Kool !
Les souvenirs sont assez imprévisibles, ils peuvent ressurgir n'importe quand, lorsque l'on tombe sur LA madeleine... ;)

L'accro au dvd a dit…

Pour moi je pense aussi à Basile détective privé pendant lequel j'ai légèrement bullé en compagnie de ma grand mère.

dasola a dit…

Bonjour David T, d'abord excellent transat et bonne lecture. Peau d'âne sorti en décembre 1970 (j'avais 8 ans et demi) n'est pas forcément le premier film que j'ai vu en salle mais c'était la première fois que j'y allais avec mes deux parents. (Mon père n'allait jamais au cinéma). J'ai d'ailleurs revu le film une deuxième fois, peu de temps après. Quand j'y pense, j'en suis émue. Bonnes vacances donc.

David Tredler a dit…

"Peau d'âne"... aargh, j'accroche pas du tout. Il y a des Demy que j'aime, mais celui-là...

over-blog.com