samedi 17 juillet 2010

The Last Day, quand un film en cache un autre...



Vendre un film, c’est mentir. Ca peut l’être, tout du moins, pour un distributeur ou un éditeur de DVD qui choisit de faire passer un film pour ce qu’il n’est pas forcément, espérant le rendre ainsi plus attirant aux yeux des spectateurs. Mettre l’accent sur les trois bonnes blagues d’un film pour faire croire que c’est une comédie hilarante, mettre le nom d’un acteur en haut de l’affiche alors qu’il n’a que deux scènes à l’écran… Les techniques de marketing pour pousser monsieur ou madame tout le monde à adhérer au produit que l’on vend n’ont pas de limites. Ce point de vue est plus criant que jamais ces jours-ci.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur une affiche étalée sur un kiosque à journaux vantant la sortie en DVD d’un film intitulé The Last Day. Le visuel ? Une ville attaquée par les eaux. L’accroche ? « Après 2012 et Le Jour d’Après ». Si ça, ça ne sent pas le gros film apocalyptique hollywoodien réalisé, ou au moins produit, par Roland Emmerich, c’est que je ne connais pas bien mon abécédaire de film de fin du monde… Après tout, le titre est le premier indice, The Last Day, le dernier jour.

M’enfin c’est bizarre quand même… ça ne me dit absolument rien, un film apocalyptique américain de ce titre. Une seule solution, aller voir la bande-annonce sur Internet. En deux clics, je trouve la vidéo promo de la sortie du DVD, avec ça, j’en saurai plus sur ce blockbuster. La bande-annonce en question confirme l’angle de l’affiche et vend clairement un gros film relatant la fin du monde, nous en mettant plein la vue non stop avec des scènes d’apocalypse semblant prises un peu partout dans le monde. Mais pour moi, c’est la surprise.

Avant de regarder la vidéo je pensais tomber sur une production direct-to-dvd américaine standard avec dans les rôles principaux, au choix Lorenzo Lamas ou Casper Van Dien. Quelle ne fut pas ma surprise donc de reconnaître rapidement le film dévoilé par la bande-annonce française. J’étais à côté de la plaque. Je me suis laissé berner par la plus flagrante tromperie marketing pour vendre un film pour ce qu’il n’est pas. Car The Last Day n’est pas un film apocalyptique nous contant une possible fin du monde comme 2012 ou Le jour d’après, film avec lesquels il n’a aucune filiation. The Last Day n’est en fait même pas un film hollywoodien… que dis-je, même pas américain.

The Last Day est un film… coréen. Et si je l’ai reconnu si facilement, c’est parce que l’été dernier, en août 2009, j’ai fait partie des 10 millions de personnes à l’avoir vu dans les salles coréennes. Ce film, c’est bien Haeundae, le plus gros succès du box-office sud-coréen en 2009 (avant qu’Avatar ne sorte), dont je vous avais parlé ici même il y a près d’un an. Or Haeundae, pardon, The Last Day, n’est pas un film apocalyptique. Non, point de danger de fin du monde. Certes il s’agit bien d’un film catastrophe, mais tout à fait local, un tsunami à Pusan, la deuxième ville de Corée du Sud et première station balnéaire du pays. Ce que la bande-annonce omet également de préciser, et qui surprendra tous les français qui achèteront le film en DVD, c’est qu’avant d’être un film catastrophe, Haeundae / The Last Day est… une comédie. Une bonne grosse comédie avec des personnages clownesques à souhait, avant que le tsunami ne déferle avec moult effets spéciaux, ceux-là même que l’on voit dans la bande-annonce française. Et même à ce moment-là, le film ne se dépare pas totalement de son humour parodique.

Loin de moi l’idée d’essayer d’enrayer les ventes du film, car il faut l’avouer, Haeundae m’avait franchement diverti et amusé, surtout sur grand écran. Ceci n’est qu’un avertissement aux amateurs de fin du monde à la Roland Emmerich. Attention, The Last Day risque de vous surprendre. Mais vous rirez, c’est certain, même si l’équipe marketing de Wild Side veut vous laisser croire que le frisson primera sur tout (ne leur dites pas que je vous l’ai dit)…

11 commentaires:

I.D. a dit…

Finalement Wildside te vend ce film en DVD comme l'industrie ciné' sud-coréenne vend ses films à son public. Je pense aux affiches souvent trompeuses, aux trailers qui te font un autre film, etc... bon je souligne ce cas nous venant du Pays du matin calme parce que Hae-truc-muche, enfin The Last Day est coréen.

David Tredler a dit…

Bien sûr c'est une pratique courante de survendre un film, mais là c'est assez extrême je trouve. On t'induit en ereur sur la nationalité du film, sur le sujet, et sur le ton. Il ne te reste pas grand chose^^

Michael a dit…

Et ça risque de choquer beaucoup de monde car, à ce que j'ai compris, le DVD se vend très très bien !!!! ;-)

David Tredler a dit…

Je serais curieux d'entendre ce que tous ceux qui l'auront acheté sans savoir en auront pensé alors...^^

Benoît Di Pascale a dit…

Ca confirme ce que je pensais sur l'évolution de la politique marketing chez Wild Side. Wild Side, qui il n'y a pas si longtemps nous offrait une magnifique édition ultime d'Old Boy, vend maintenant ses films de manières éhontée. Dachimawa lee avec des bonus présentés par Kastuni, ou en digipack avec crazy kung fu (au choix), et maintenant ça...
Je suis curieux de savoir ce qui s'est passé chez Wild Side, vraiment !

I.D. a dit…

David, je reviens sur ma première intervention, ils font la même en Corée sauf qu'ils ne peuvent mentir sur la nationalité ;) et du coup :)) Ok, passons.

Wild Side, les échos que j'en ai ne sont pas très... glorieux. Ils se seraient "vendus" à la Fnac, cette dernière a donc l'exclu de la distribution. Ce qui pose notamment problème à Wild Side parce qu'ils auraient des titres qu'on pourrait qualifier de porno (style Deep Throat, le culte des années de papa et maman) et que la Fnac ne donne pas dans le porno, enfin à ma connaissance. Tout ça pour dire que Wild Side avec ce pacte se sont fait pas mal suriné par les boutiques plus "indépendantes" qui les qualifient de vendus ! Alors tout ça c'est ce que j'entends ici et là, si des fois un mec de Wild Side passe dans le coin qu'ils n'hésitent pas à s'exprimer.

Et pour revenir au DVD incriminé. Y a bien des photos sur verso de la jaquette DVD, non ? Les gens verront bien qu’il y a des « asiatiques » ! ^^

David Tredler a dit…

On est bien d'accord que Wild Side file un mauvais coton...

I.D., ils font la même en Corée sauf que en Corée ils ne te mentent pas dans la BA, si tu la regardes, l'aspect comique du film n'est pas caché^^
Quant à savoir si les gens regardent forcément les photos sur le dos de la jaquette alors qu'ils arrivent convaincus par l'affiche et la BA, c'est pas donné. Et je suis sûr qu'au dos du DVD, ils t'auront plutôt mis une photo de la vague plutôt que des têtes d'acteurs asiatiques...

Méta a dit…

Ben heureusement que tu as fait cet article car je ne m'attendais pas à une comédie ^^

Du coup, je suis moins chaud pour le moment. Quand on voit la pub à la TV, on s'attend vraiment à un 2012 coréen.

Vais réfléchir du coup.

David Tredler a dit…

Meta, je te recommande de jeter un oeil à la BA coréenne, qui te donnera une meilleure idée du ton du film. Bon, c'est en coréen non sous-titré, mais pas besoin de comprendre pour capter le ton générale du film : http://www.youtube.com/watch?v=USzuHYrVLkg

I.D. a dit…

Je reviens sur mon truc.

Non, je ne parle pas de The Last Day mais d'autre film avant lui dans l’industrie ciné’ en Corée, de manière plus générale qui lorsque tu regardes les trailers comme certaines affiches sont plus que trompeuse en terme de contenu de film, c'est assez frappant. Ca m’a fait ça un nombre incalculable de fois et c’est aussi un point de vue que je partageais avec Diana. Je tâcherai de trouver les coupables lorsque j'aurai un peu de temps (surtout un internet moins défectueux) car je n'ai pas d'exemple à proprement parlé sous la main. Sur le coup, tu t’interpelles, tu te dis : « hop là ! Attendez une seconde… » mais ensuite tu oublis. Mais je ne leur tiens pas rigueur quoique…

David Tredler a dit…

C'est malheureusement monnaie courante...

over-blog.com