mardi 10 janvier 2012

Et les pires films de 2011 sont...

Avant de nommer mes films préférés de 2011, il est traditionnel de pointer du doigt les ratés de l’année, ces films qui m’ont donné l’impression que je gâchais quelques heures de ma vie que j’aurais pu occuper à des projections plus palpitantes. Pour certains d’entre eux, je suis le premier fautif, masochiste que j’ai été à aller vers des films dont il était évident que les qualités seraient inexistantes avant même de mettre les pieds dans la salle. Pour d’autres, tout indiquait au contraire qu’ils avaient le potentiel de figurer plutôt parmi les meilleurs de l’année. Ceux-là, certains ne partageront pas du tout ma déception, voire mon aversion pour eux, et c’est tant mieux. Les mauvais élèves de l’année dans mon cahier ? Les voilà.

Le Cheval de Turin
Je pourrais écrire un roman sur Le Cheval de Turin, et les raisons pour lesquelles je n’ai pas aimé le « chef d’œuvre » de Bela Tarr, le « plus grand cinéaste hongrois » (en même temps, combien sont-ils ?). Un billet déjà ne serait pas mal, si je trouve le temps dans les prochains jours, je m’y attellerai. Il est très, très rare que j’aie envie de quitter un film en pleine projection tant une incompatibilité règne entre le spectateur que je suis et le film sous mes yeux. Pourtant Le Cheval du Turin vient s’inscrire parmi les happy few. Une torture de 2h30 qui comptera parmi mes plus profonds ennuis de ma vie de spectateur (oui car malgré l’envie, comme d’habitude, je suis resté jusqu’au bout !).

Winnie l’ourson
« C’est pas pour les gamins ça plutôt ? » Si, bien sûr, c’est un film pour enfant. Et seul, je n’y serais certainement pas allé. Mais je me suis laissé entraîné par des amis, en souvenir de ces soirées des années 80 où Jean Rochefort nous faisait la lecture des aventures de Winnie, Tigrou, Porcinet et les autres, me laissant convaincre que ce serait un délicieux retour en enfance. Le constat fut amer, et ce ne fut qu’agacement devant un film qui ne s’adressait pas le moins du monde aux grands enfants nostalgiques, mais seulement aux moins de 8 ans. Voire aux moins de 6 ans.

Les aventures de Philibert, capitaine puceau
Aaaaaaah, Philibert ! Que je l’ai attendu ce Philibert, depuis l’époque où Jocelyn Quivrin était encore de ce monde et devait enfiler les collants du swashbuckling hero. J’en attendais une parodie des films de capes et d’épées enlevée et aussi délicieuse que les OSS 117 de Michel Hazanavicius. Eh bien non. Point de rire, de jubilation, de personnages hauts en couleurs et d’aventures trépidantes. Mais de la mollesse en veux-tu en voilà. Un abysse artistique du genre qui faisait peine à voir, et un bide monumental au box-office pour lequel les responsables du film ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Le complexe du castor
Jodie Foster de retour derrière la caméra, j’attendais cela avec curiosité depuis quelques années, le long d’un feuilleton Flora Plum qui n’a jamais abouti. En lieu et place, Jodie a donc confectionné un rôle pour son vieux pote Mel. Pourquoi pas, allez, soyons indulgent et oublions les frasques de Gibson. Le problème du Complexe du Castor est cependant ailleurs : un scénario catastrophique qui dépeint les relations humaines avec une lourdeur sans commune mesure. Jodie Foster n’y est pas allée de main morte, se réservant même au passage le pire rôle du film, si mal écrit qu’on en pleurerait presque, mais de rage ou de rire, jamais de cette émotion recherchée.

Balada Triste
Je pensais vraiment avant d’aller le voir que le dernier film d’Alex de La Iglesia serait pour moi. Qu’il serait de ces films qui savent m’étonner et m’enthousiasmer. La folie du cinéaste espagnol m’a suffisamment séduit par le passé pour avoir placé haut mes espoirs en Balada Triste, espoirs accentués par la présence du film au palmarès de La Mostra de Venise présidée par Quentin Tarantino. Mais cette folie là ne m’a étonnée que par l’agacement et la lassitude qu’elle a fait naître en moi. Les personnages m’ont insupporté, le style passablement ennuyé, et le film profondément gonflé.

Pain noir
Décidément, le cinéma espagnol n’était pas à la fête (à mes yeux bien sûr, calmez-vous les gars, je sais bien que vous vous avez adoré Balada Triste !) dans les salles françaises en 2011. Et après le film de genre récompensé à Venise, c’est le drame plus académique bardé de Goyas qui s’est effondré. Un maelström si confus qu’il en perd vite tout intérêt. Je suis peut-être une rare voix discordante concernant ces deux films, mais si c’est là ce qui se fait de mieux dans le cinéma espagnol… alors le cinéma espagnol va mal (heureusement qu’il y a eu Blackthorn de Mateo Gil !).

Conan
La palme du nanar de l’année, le Conan version 2011 par Marcus Nispel l’emporte haut la main. Sur le papier déjà, redonner vie au héros autrefois incarné par Schwarzie ne semblait pas la meilleure idée qui fût. La grande surprise du film, c’est que le résultat à l’écran est encore plus catastrophique que prévu. Un festival de nullité digne des grandes séries Z des soirées bis de la Cinémathèque Française, une œuvre (eh oui, c’en est tout de même une !) si ridicule qu’on se demanderait presque si les responsables ne l’ont pas un peu fait exprès. Rendez-vous dans une future séance de minuit à Panic Cinéma, Conan !

Forces spéciales
Forces Spéciales est au nanar français ce que Conan est au nanar américain, le plus indiscutable représentant de l’année. Avec un p’tit nouveau aux manettes et un casting ne manquant pas de panache (Djimon Hounsou ! Raphaël Personnaz !), on était en droit d’attendre un film d’action militaire nerveux et plein d’adrénaline. Au lieu de cela, Forces Spéciales enfile les clichés à tous les étages, distille de la niaiserie en cascades, et fait passer Michael Bay pour un cinéaste admirable. Dans le genre cette année, L’assaut était bien mieux (c’est dire ?)…

Putty Hill
Si au rayon de l’ennui, Le cheval de Turin a clos l’année en fanfare, Putty Hill avait prouvé quelques mois plus tôt qu’il n’était point besoin de s’étaler 2h30 durant dans une ferme hongroise en noir et blanc pour stimuler le sommeil. En moins d’1h30 dans un cadre américain contemporain, le temps semblait presque tout aussi long dans Putty Hill. A mi-chemin en fiction et documentaire, une histoire de… de… de… mais de quoi déjà ? En voilà un que la critique dans Libé m’avait incité à voir, presque seul à l’Espace Saint-Michel… Pas la recommandation de l’année, c’est sûr.

Mineurs 27
Et voilà le dixième, qui fera des jaloux tant j’ai hésité avec d’autres, mais le film de Tristan Aurouet restera comme une aberration cinématographique, flemmarde, inaboutie, ennuyeuse, qui n’est jamais capable de décoller, et lui permet de ravir une place dans ce Top du pire au Chaperon Rouge, à Priest, Le Rite, Sexe entre amis, Au bistrot du coin, ou aux plus sérieux mais tout aussi navrants à mes yeux Le gamin au vélo, Le moine, Impardonnables, Les bien-aimés ou Entre chien et loup. Marie-Ange Casta y montre beaucoup de sa personne, ce qui a de quoi séduire, mais pas assez pour sortir le film de sa misère.

Enfin je tiens à souligner que parmi tous les films qui n’ont pas trouvé le chemin des salles de cinéma françaises, il en est deux que j’ai vu en festival et m’ont prouvé qu’effectivement, ils ne méritaient particulièrement pas une sortie en salles : le japonais Cold Fish et le coréen Late Autumn. Vous n’avez pas pu les voir en festival ? Vous n’avez rien perdu sinon l’abomination. J’en fais un peu trop, c’est ça ? Je sais, mais c’est le petit plaisir des films que l’on n’aime pas, en faire des tonnes dans le rabaissement. Il faut bien leur trouver une saveur particulière, non ?

39 commentaires:

Martin K a dit…

Je n'ai vu qu'un seul des films dont tu parles: "Le complexe du castor". Et je ne l'ai pas trouvé aussi mauvais que toi. Idem pour "Le gamin au vélo", mais je peux comprendre qu'on n'accroche pas (trop).

En revanche, ce que je remarque comme toi, c'est l'engouement autour du dernier Bela Tarr. Je ne connais pas du tout ce réalisateur, mais je suis surpris et circonspect devant la statue que la critique est en train de lui élever.

Pas mal, en tout cas, ce flop. Pour ma part, je me contenterai d'un top. Enfin, de deux, en fait, selon des modalités précisées le moment venu. Et j'attends désormais le tien ;-)

I.D. a dit…

Tout allait dans le meilleur des mondes monsieur Tredler jusqu'à ce que vous citiez... "Cold Fish". Monsieur, laissez-moi vous dire que vous ne valez pas mieux que ces "petites personnes" qui dénigrent allégrement le Malick "The Tree of Life" ou bien encore ce thriller sud-coréen "The Murderer". Vous comprendrez que je ne vous salue pas !

:D

David Tredler a dit…

Martin, j'avais envie de déchirer l'écran en regardant "Le complexe du castor" tant le film m'a horripilé.
Bela Tarr, je suis pourtant client de cinéma contemplatif, mais là, rien à faire, l'ennui était absolu. Les voix sont rares à s'élever dans la critique française à l'encontre du film, mais bon, ils ont le droit je ne leur en veux pas (enfin bon, c'est quand même à cause d'eux que j'ai perdu 2h30 de ma vie devant le film...)

ID, cher ami, désolé, mais j'ai souffert le martyre devant Cold Fish et ai perçu comme une délivrance le générique de fin. Il va s'en dire que The Tree of Life ou The Murderer, c'est autre chose ;)

Nyal a dit…

Surprenant, je n'ai pas vu un seul des films cités (sauf "cold fish" et "Late Autumn")
Dans mes pires films, je peux mettre "Detective Dee", "Time out" et "l'or noir". Je n'ai pas vu de si mauvais que cela.

David Tredler a dit…

Eh bien Nyal, c'est que tu as fait de meilleurs choix que moi cette année ^_^
Time Out aurait presque pu avoir sa place ici, L'Or Noir, c'est peu mémorable mais agréable à regarder, et Detective Dee, j'adore ^_^

Pierre a dit…

I.D. tu as oublié de citer Late Autumn avec Cold Fish dans ta diatribe :D (ok ok j'arrête)

En tout cas pareil pour moi, j'ai évité tous tes pires films de 2011 (beaucoup étaient prévisibles, t'es vraiment un grand masochiste quand même ^^)

David Tredler a dit…

Philibert et Balada Triste, ça avait du potentiel quand même ! Et les Goyas de Pain Noir étaient tentants ! Et les critiques du Cheval de Turin m'auraient fait culpabilisé de ne pas y être allé !
(oui bon d'accord, je suis un peu maso...^^)
(Late Autumn, qui ne mérite pas sa place dans ce billet, naaan, tu dois confondre Pierre, voyons... ;))

Vinsh a dit…

WHAT ??? Les Bien-Aimés, un des pires films de 2011 ?? Mais pourquoi donc ? Tu t'es ennuyé ? Ou tu es juste déçu par la comparaison avec Les Chansons d'amour ?

Ou alors Christophe Honoré n'est simplement pas ta came ?

David Tredler a dit…

Christophe Honoré a été un peu ma came par le passé Vinsh, mais si Les Bien-Aimés relève le niveau de "Non ma fille...", on reste loin des heures glorieuses du réalisateur. Je te renvois au billet que j'avais écrit à la rentrée à propos des Bien Aimés, qui t'expliquera mieux mon problème avec le film : http://limpossibleblogcine.blogspot.com/2011/09/jai-traine-les-pieds-devant-les-bien.html

I.D. a dit…

Pierre. Je vais peut-être écrire une chose qui va choquer des gens mais... je n'aurai pas mis "Late Autumn" (version 2010) dans mes flops ! ^^ Désolé pour ceux qui ne peuvent soutenir ces quelques mots. Mouarf. Même si je n'ai pas aimé le film, il ne mérite pas ce sort. Maintenant sachant que je "juge" essentiellement les films sortis officiellement en France, je ne l'aurai même pas cité ou seulement comme l'a fait David ! :D

A part ça, plus ça va et plus je trouve que Nyal est une personne de bon goût.

David Tredler a dit…

Bouuuuuuuuuh ID, Bouuuuuuuuuh, monsieur fait la fine bouche devant Pierre, il a peur d'être blacklisté au futur FFCP en disant que non Late Autumn n'est pas si mauvais que ça !! Ah je te jure... ;)

Sinon, c'est évident que Nyal est une personne de goût, sinon on le croiserait pas à l'Etrange Festival ou au FFCF ^_^

I.D. a dit…

Enlevez moi ces mots tapotés David ! Non mais c'est une honte ! Sachez que le FFCF est mort avec moi (nouveau sigle, parviens pas à m'en souvenir) et qu'en plus je viens de lâcher un com' sur le "Top 10 Asie" de ce fameux Pierre. Vous verrez ainsi combien vous vous trompez à mon sujet mon cher ami.

David Tredler a dit…

Je retire immédiatement ce que j'ai écrit dans le com' précédent. Je viens de lire ce que tu es allé écrire sur le blog de Pierre, et effectivement, après cela, il m'est impossible de t'accuser de faire des courbettes. Respect et robustesse !

Nyal a dit…

Je ne comprends toujours pas pour "Detective Dee". On n'a pas été voir le même film, ce n'est pas possible. :) Peut être que le cinéma s'était trompé et a projeté le film sans la post-production :)
Je vais rougir avec toutes ces éloges. Je fais aussi des erreurs. Notamment hier soir en allant voir "Anonymous"...
Sinon dans les films cités, je souhaitais (et souhaite encore) voir "Balada Triste".

David Tredler a dit…

Pourtant c'était bien le bon film projeté, avec la même post-production. Ca fait partie de ces incompréhensions que tu ne pourras résoudre Nyal, j'en ai bien peur ;)

Bon courage pour Balada Triste, quoi que le film ait bonne réputation par ailleurs...

Anonymous, je l'ai vu moi aussi. Un n'importe quoi plutôt plaisant je dois dire. ;)

Michael a dit…

Je confirme Balade Triste ! Calvaire absolu ce film.

je serais moins véhément sur Le Complexe du Castor mais bon...

Et Mineurs 27, je sais pas si ce serait dans les pires mais il y avait un très très beau potentiel qui a été effectivement gâché...

Et du coup, j'ai vu beaucoup moins de films cette année que les années précédentes et en lisant ça je regrette pas :D

David Tredler a dit…

Merci de seconder mes coups de gueule Michael ^_^
J'espère que tu ne regretteras pas d'avoir vu moins de films cette année en découvrant mes préférés... ;)

{Manue} a dit…

J'ai eu la chance d'échapper à tous les films de ta liste ;)Beaucoup plus grand public, je citerais trois films que j'ai littéralement subi :

- Les voyages de Gulliver : Jack Black est énorme dans son groupe Tenacious D, mais qu'il arrête de faire du cinéma... Please.

- Le dernier des templiers : Nicolas Cage, une moumoute, des croisés en jupette, que dire...

- Hell Driver : Nicolas Cage, une moumoute, des blousons en cuir, que dire...

David Tredler a dit…

De mon côté j'ai échappé à deux de tes trois pires films de l'année Manue !^^
Mais Hell Driver, j'ai trouvé que c'était une série Z fort sympathique ;)

{Manue} a dit…

Je crois que j'ai un problème avec Nick Cage : 9 fois sur 10 il me file de l'urticaire.

David Tredler a dit…

Depuis qu'il a décrété qu'il préférait tourner dans des films comme "Le pacte" ou "Le dernier des templiers" parce que ça l'éclate que dans des films d'auteurs plus fin, c'est une réaction normale Manue je te rassure ^_^

Arthur a dit…

Je n'ai vu que "forces spéciales" dans ta liste, mais il était tellement pourri que ça rattrape toutes les bouses 2011 que je n'ai pas vu

pierreAfeu a dit…

Humm... Pas d'accord sur Le cheval de Turin, Putty Hill et Balada triste qui, s'ils ne sont pas au top de mon top, me semblent tous dignes d'intérêt.

PS : et merci pour ton com' !

David Tredler a dit…

@Arthur : Effectivement, Forces Spéciales compensent largement d'avoir raté d'autres mauvais films^^

@PierreAfeu : Je pensais avant de le voir que Le Cheval de Turin aurait au moins l'intérêt d'un film jusqu'auboutiste et radical, mais non, vraiment, 2h30 d'ennui profond ne m'ont finalement pas semblées dignes d'intérêt^^
(de rien pour le com')

Phil Siné a dit…

tout à fait d'accord pour conan (je ne sais pas comment je suis resté dans la salle...) et le complexe du castor... mais le cheval de turin quand même !! t'abuses... oui c'est une épreuve... mais quelle épreuve merveilleuse en meme temps !! (lors de ma séance, bcp de gens n'ont d'ailleurs pas eu ton courage... à chaque jour qui s'achevait, il y avait un nouveau groupe de quidams qui quittait la salle... ils avaient au moins la politesse d'attendre la fin d'un jour, c'était assez drole... et ça me maintenait éveillé ! :)

Flow a dit…

Je suis content, je n'en ai vu aucun :)
Pourtant, j'en ai vu des bouses cette année...
Ah les immortels :p

David Tredler a dit…

@Phil : non, vraiment, rien de merveilleux dans Le Cheval de Turin, mais alors rien du tout^^ Moi j'étais tenu éveillé par un mec le rang derrière moi qui s'appuyait régulièrement sur le siège devant lui, ce qui faisait remuer mon fauteuil. Dans d'autres circonstances ça m'aurait gonflé, mais là, ça me maintenait en alerte ;)

@Flow : Immortels, c'est un chef d'oeuvre à côté de tous ces films, crois-moi ;)

Chris a dit…

A propos du cheval de Turin et de torture, j'ai essayé de retranscrire modestement mon expérience dans un article que j'ai voulu aussi amusant que le film était chiant : http://chris666blogsallocinefr.over-blog.com/article-le-cheval-de-turin-95152164.html

Immense défi !

David Tredler a dit…

Ca c'est bon Chris !! Tu sais que j'ai commencé un billet à peu près dans le même style ? Récit d'un spectateur qui s'emmerde devant "Le Cheval de Turin" ! Excellent ! Je ne l'ai pas encore fini, mais ça sera un petit frère du tien ;)

aurore a dit…

Je n'ai vu que Balada Triste( en vod pendant les vacs de Noel) ds cette liste, et j'ai beaucoup aimé. Tellement décalé ... Incongru parfois !

aurore a dit…

Dans ta liste, j'aurais mis " Rhu Express". Seul film que je n'ai même pas eu envie de voir jusqu'à la fin !!

aurore a dit…

Dans ta liste, j'aurais mis " Rhu Express". Seul film que je n'ai même pas eu envie de voir jusqu'à la fin !!

David Tredler a dit…

Rhum Express, je n'ai pas eu envie de me déplacer ^_^
(Balada Triste... ça m'a insupporté !)

ASBAF a dit…

Une bien belle liste des merdes de l'année : je viens de mater Forces spéciales, la place de number one n'aurait pas été volée.

David Tredler a dit…

Il n'y a pas de classement dans cette liste des pires films de l'année ASBAF, mais content que tu opines mes choix ;)
(surtout pour ce nanar en puissance qu'est Forces Spéciales !!)

tomblands a dit…

Je rejoins I.D., c'est dur pour "Cold Fish" ! J'espère que cela ne vous empêchera pas de voir d'autres films de Sono Sion, c'est peut-être le réalisateur le plus important des 10 dernières années. C'est passionnant d'assister à l'évolution de sa carrière.

David Tredler a dit…

Ma curiosité prendra tout le temps le dessus tomblands, donc je continuerai à aller voir les Sono Sion en festival, pour le moment ;)

Hallyne a dit…

Philibert, c'était le poisson d'avril de cette année...(une farce bien décevante).
Tu es sévère avec "Le complexe du castor" quand même...

David Tredler a dit…

De mon point de vue Hallyne, je ne suis pas le moins du monde sévère, ce sont les autres qui sont trop indulgents ;)

over-blog.com