mercredi 7 avril 2010

Ces anonymes sympathies éphémères...

Au cinéma, contrairement au DVD que l’on regarde dans son salon, il n’y a pas que le film. L’expérience ne consiste pas uniquement en un tête-à-tête avec une œuvre. Celle-ci se partage et se vit avec d’autres. La plupart du temps, je dois bien avouer que voir son film en ermite a du bon. Pas de seau de pop corn exploré bruyamment par son propriétaire (ça c’était Shutter Island samedi dernier), pas de gamin tenant difficilement en place et se levant toutes les 20 minutes pour aller s’aventurer aux toilettes (Alice au pays des merveilles dimanche soir), et pas de p’tit vieux qui s’endort et ronfle à côté de soi (ça… non ça ne m’est pas arrivé cette semaine, mais bien assez d’autres fois).

Forcément on ne peut pas totalement en vouloir à ceux qui préfèrent rester bien au chaud chez eux, sans ces désagréments notoires, pour déguster les films dans des conditions de calme qu’ils peuvent maîtriser. Mais avant de pénétrer dans la salle, au cinéma, il y a aussi des petits à-côtés étonnants, pour le meilleur et pour le pire. La confrontation entre spectateurs en dit long sur les relations humaines. J’aime ces sympathies fortuites que l’on peut créer en quelques instants avec des inconnus que l’on ne reverra jamais, ces petites étincelles où l’on partage un rien qui nous fait sourire.

Mardi soir, j’étais à l’UGC Ciné Cité les Halles en compagnie d’une amie. Notre choix du soir s’était porté sur Dragons, le nouveau film d’animation de Dreamworks (parfait pour éviter les gamins et obtenir la VO). Alors que l’on attendait l’entrée en salles avec des spectateurs d’une salle adjacente, un mouvement s’est créé lorsqu’il fut annoncé que l’accès à l’une des deux salles se faisait. Encore un peu de patience, ce n’était pas la nôtre. A ma gauche, un couple, fin de la trentaine, n’a pas compris si c’était leur salle qui s’ouvrait. Le mec se tourne vers moi.

« C’est quelle salle qui entre ?
- La 21.
- Ah bah c’est nous. Vous allez voir quoi vous ?
- Dragons.
- [avec le sourire]Oh ? Vous allez voir ça vous ?
- [rendant le sourire] Eh ouais, je vais voir ça ! Vous allez voir quel film vous ?
- [se marrant] Je sais même pas ! Y a écrit « Kitchen » sur le ticket !
- Aaaah, Soul Kitchen !
- C’est ça ! Vous l’avez vu ?
- Oui je l’ai vu, c’est très sympa.
- C’est drôle hein ? Parce que moi j’ai envie d’un truc léger !
- Oui oui c’est une bonne comédie, bien légère.
- Tant mieux. Bon bah vous n’entrez pas en salle vous ?
- Non non, faut attendre encore un peu pour Dragons.
- Bon bah nous on y va !
- Bon film alors !
- Merci vous aussi ! »

Je ne saurais jamais si ce mec relax et sa compagne ont apprécié le film de Fatih Akin, mais quelques jours après avoir vu un homme et une femme se traiter de « connasse » et de « pédé » à une caisse de cinéma pour je ne sais quelle raison triviale, partager une éphémère discussion anonyme mais joviale en attendant d’entrer en salle, cela fait partie des petits plaisirs que ne parviendra jamais à offrir une soirée DVD, contrairement à une salle de cinéma.

Et Dragons, me demanderez-vous ? Une réussite visuelle qui sait se montrer éblouissante, au service d’un univers de vikings chasseurs (ou dresseurs) de dragons, où les forts accents scottish adultes (Gerard Butler, Craig Ferguson) et ceux adolescents américains (Jonah Hill, Christoph Mintz-Plass) dessinent une atmosphère générale forçant la sympathie. Parfait pour un ciné de semaine.

9 commentaires:

I.D. a dit…

Les rencontres éphémères ! Ca me rappele cette fois là où je faisais mes courses dans un hypermarché non loin de chez moi. Il y avait cette dame juste avant moi qui voyait dans mon caddy des chouquettes. Qu'est-ce qu'on a rigolé ! Ce qui me fait dire tout comme toi, les courses faisont les dans les boutiques et non par internet avec un type qui te livre tout ça en face de ta porte ! Allons sur place, chercher une place de parking, faire la queue pour le caddy, se bousculer dans les rayons, faire la queue pour payer et retrouver sa place de parking ! Parce que ces anonymes sympathies éphémères, c'est cool... ^^

Trève de plaisanterie. En effet, le cinoche c'est autre chose que son salon et le plaid ou son pieux sous la couette, y a pas photo. Pourquoi tu fais ça David ? Tu ne crois pas que l'industrie du DVD souffre assez comme ça ? Non ?! Toi, tu en rajoutes, tu en remets une couche avec ton billet. Merci, David ! Merci pour eux ! ;)

Je m'étonne que tu n'ai vu que si tardivement Shutter Island... moi, mon expérience Shutter Island à l'UGC des Halles, c'était... Un vendredi soir... wouah ! Le pop-corn, la parlotte, les portables et j'en passe ! C'était le grand nawak, mon ami. Un grand nawak.

Y en a des souvenirs, y en a... cette séance au MK2 Bibliothèque pour Diary of the Dead. Nous n'étions que 4. On se serait cru dans mon salon mais dans une salle de cinéma ! Grandiose !

David Tredler a dit…

Oui j'ai énormément tardé pour voir "Shutter Island", j'ai dû sans cesse repousser pour diverses raisons, mais l'essentiel c'est que je l'ai vu^^, malgré les pop corn à ma droite ! Pas un Scorsese impérissable, mais un Scorsese quand même.

Bah moi, niveau "y a pas grand monde dans la salle", un des tous premiers billets de mon blog en décembre 2008 relatait ma séance de "Hamlet 2", une comédie indé US vue à l'épée de bois où j'étais... seul. Tiens c'était là : http://limpossibleblogcine.blogspot.com/2008/12/projection-prive-dhamlet-2.html

I.D. a dit…

Hallucinant ! Je suis baba devant ta story de Hamlet 2. Mince. Dur. C'est... purée.
T'as pas flippé ? Tu t'es pas dis que dehors c'était la fin du monde ? Un truc dans le genre. Ca doit faire bizarre tout de même. V'la l'aventurier !

Shutter Island. Ca va. Vu les conditions de visionnage, j'ai pu apprécier le film. Après, c'est loin d'être un film majeur de sa filmo' mais cela reste pour moi un bon film. Sans être exellent et sans aller dans les éloges à tout va comme ici et là. Scorsese tient la baraque du début à la fin. Il fait le boulot.

David Tredler a dit…

Au contraire ça m'a éclaté de me trouver tout seul dans la salle. C'est étrange, mais ça a son charme. Bon en plus la salle était loin d'être immense. Le plus bizarre c'est que quand je riais, ça résonnait bien dans la salle, je sentais bien que c'était vide. Et c'est vrai que mon rire a tendance à se faire entendre, il parait...

Oui Shutter Island est bien. IL a bien adapté le bouquin de Lehane.

Stella a dit…

Je me dis souvent ça, quand je reviens dans les salles de ciné après une longue absence : ce plaisir unique de partager une séance avec d'autres gens...
(Bon, je me dis souvent aussi "Si ça continue je n'irai plus en salle", à force de me faire scrontcher du pop-corn à tout bout de champ... mais enfin... je reviens toujours...)

une trentenaire a dit…

Ca y est, tu l'as fait, ton fameux billet sur le ciné seul ou à plusieurs. Tu n'as pas mis si longtemps finalement :D. Les petits vieux n'ont pas le monopole du roupillon au ciné, les trentenaires se débrouillent pas mal à ce jeu-là... comme ce soir par exemple. Comatage durant les 3/4 d'un film irlandais anesthésiant, dans une salle bondée de 2 spectateurs. Quant à une soirée couette/DVD, c'est sympa ça se trouve =).

Sympa la traduction française des villages dans Dragons : Beurk et Mouise. Ca rappelle les patelins comme Pleurs et Moeurs menant à la charmante bourgade de st-Dizier. Pas vu de dragons là-bas, mais il y avait des moutons ^^.

"Ton rire a tendance à se faire entendre". Ah bon, étonnant !!!??? LOL

David Tredler a dit…

@Stella
Je sais, moi aussi je me dis ça souvent, quand les autres spectateurs me tapent sur le système (et ça arrive souvent !). Mais bon, j'ai encore jamais abandonné ma préférence pour les salles ^_^

@ une trentenaire (que j'ai l'impression de connaître, mais qui ça peut bien être...)
Je ne voyais pas mon billet comme un billet sur le sujet "le ciné seul ou à plusieurs, mais si tu le dis...^^
A deux pour un film irlandais ? C'était quoi ?? T'as beaucoup dormi devant ? T'as ronflé ? héhéhé
Pas de réflexion sur mon rire s'il-te-plait, il y a pire, je t'assure. Mais c'est vrai qu'on se plaint souvent de mon rire... tssss.
(oh et j'aime les soirées couette dvd, tant que c'est un à côté à la salle et pas un remplacement systématique ;-))

caro a dit…

Pour ma part je suis une adepte des séances d'après-midi, il n'y a quasi-personne et le peu de gens ne mange pas de popcorns et les enfants sont à l'école (presque tous)(mon emploi du temps de travail me le permet aussi). Le fait que cela soit plus tranquille permet un contact plus facile avec les autres spectateurs, et si un jour je dois retourner au ciné uniquement le soir, ce sera dur... mais je ne pourrais jamais m'en passer!
Pour Dragons, je ne l'ai pas vu, le film ne passe pas en vo sur Nantes...

David Tredler a dit…

C'est vrai que c'est agréable en journée quand il n'y a pas grand monde. Les dernières séances, à 22h, en semaine, c'est assez tranquille aussi. J'aime bien le faire en été, quand c'est agréable d'aller prendre l'air, je marche jusqu'au ciné à cette heure là, et je me faufile au frais dans la salle quasi vide.

over-blog.com