dimanche 5 août 2012

Ne me dites pas que tout le monde a déjà vu "The Dark Knight Rises" ?!


Que reste-t-il à dire ? Est-il besoin de l’écrire ? Moins de deux semaines après la sortie en salles de « The Dark Knight Rises », troisième (et paraît-il dernier) Batman réalisé par Christopher Nolan, écrire quelques lignes à son propos semble déjà superflu. Tout semble avoir été dit. Tout le monde semble s’être exprimé. Certains se sont tant exprimés qu’ils en ont même trop dit, balançant à coups de tweets blasés, distraits, égoïstes ou juste sans jugeote, quelques spoilers ayant (à juste titre) fait grincer des dents. Il était dit que « The Dark Knight Rises » serait le film le plus attendu de l’année, le plus discuté et bien sûr le plus débattu. L’actualité sous forme de folie meurtrière s’est chargée d’amplifier le phénomène et d’y ajouter questionnement, doute, agacement. Le rapprochement de la tuerie d’Aurora avec le film de Christopher Nolan, les interrogations qui ont pu en découler ont parfois été rapidement lapidées par la vindicte des réseaux sociaux. Parfois à raison, tant il y a déjà à ressentir et à dire sur l’œuvre seule de Nolan qu’une seule vision ne saurait être suffisante à en digérer toute la densité. Parfois trop hâtivement, car à l’heure où les cinéastes sont parvenus mieux que jamais à inscrire les films de super-héros dans notre époque, à les faire évoluer dans une société qui est le miroir de la nôtre et à commenter les maux qui nous touchent avec une réelle sagacité, c’est fermer les yeux et se boucher les oreilles que de s’offusquer de voir la presse s’interroger sur les corrélations entre l’influence de la société sur les Batman de Nolan et l’inverse. Même si les mots auraient peut-être été autres si les canards en questions avaient proposé d’autres couvertures…

Le sujet a été amplement débattu  et je ne suis pas sûr qu’un billet de plus sur la question changera les cœurs. Ni une critique de plus consacrée à « The Dark Knight Rises ». Débats et critiques sont déjà partout. Émerveillés ou déçus. Je ne pensais d’ailleurs pas consacrer un billet, aussi bref soit-il, au film de Christopher Nolan, avant de le découvrir (tardivement, donc), pas même pour huer les petits malins qui se foutent que l’on puisse être déranger par les spoilers intempestifs. Alors non, je n’épiloguerai pas longuement sur « The Dark Knight Rises ». D’autant que j’ai passé une bonne partie de la projection à me dire « Ça ne vaut tout de même pas The Dark Knight », surtout lorsque le film frôle le discours réac. J’ai senti l’ombre écrasante de l’absence du Joker d’Heath Ledger, un personnage et un acteur sans qui la saga de Nolan perd forcément un peu de saveur. Et pourtant, malgré cette absence, contre toute attente, le dernier acte (et un peu plus) m’a absorbé. « C’est quand même pas mal » m’a traversé l’esprit. Et l’envie de le revoir en salle m’a envahi à peine le générique de fin commencé. Comme pour « The Dark Knight » à l’époque. Ce sera pour dans quelques semaines, et alors seulement je crois que je saurai dire à quel point j’ai vraiment aimé « The Dark Knight Rises ».

7 commentaires:

Lalalère a dit…

Euh non, pas moi !
Dis donc ... il est comment mon JGL d'amour dedans ? (en fait je l'sais déjà mais c'est pour lire encore de jolis mots sur lui)(ah non, toi tu l'as pas kiffé inside ? ben merde)

David Tredler a dit…

Ton JGL d'amour... il est très bien je dois bien l'avouer, mais JGL est toujours bien, n'est-ce pas ? ;)

Michael a dit…

C'était quand même vachement mieux que The Dark Knight !

FredMJG a dit…

Comment vont tes tympans ?
PS. Excellentes vacances à toi (tu as rempli ton quota de films dans le week end ?^^)

David Tredler a dit…

@Michael : Vachement mieux que The Dark Knight ? Après un visionnage, je ne m'avancerais pas vers une telle affirmation... Le film est plus dense certes, et cherche à dire encore plus de choses, mais il est bien plus ambigu dans le discours (dans le mauvais sens du terme). Et il n'y a pas le Joker d'Heath Ledger ;)

@Fred : Les tympans se portent, pourtant je suis fragile des oreilles ;) (pas mal le quota du weekend, 5 films, dont les trois films de 2h45, j'aurais pu faire mieux, mais je m'en contenterai !)

Lalalère a dit…

J'déconne hein, j'ai des défauts mais ne suis pas fleur bleue, JGL n'a qu'à bien s'tenir. C'est dans Mysterious Skin et Brick qu'il faut le voir le p'tit ange.
Bref, pour moi Nolan est compliqué, confus. Mais il est rapide, ça le sauve !

David Tredler a dit…

Mysterious Skin et Brick, deux belles références Lalalère !

over-blog.com